Une plus grande connaissance des autres et de soi-même.

#stagiaires , #témoignages
personnes-sautant-en-se-donnant-la-main-sur-une-plage

Violaine, dans le cadre de sa formation à l'ESSEC, a passé un mois dans un foyer de L'Arche. A la fin du stage, elle revient sur ce qu'elle a découvert.

           Comme il est étrange de retrouver ma vie d’étudiante après ces quatre semaines à l’Arche, expérience très positive quant à l’organisation et au vécu. Assistante au foyer, j’ai été bien guidée et ai rapidement appris à y trouver ma place, en quittant dès la deuxième semaine celle d’observatrice. J’ai également eu l’occasion de participer aux activités des ateliers qui m’ont permis d’avoir une plus large vision du fonctionnement de la communauté et de fréquenter d’autres personnes que celles vivant au foyer – fussent-elles assistants ou personnes handicapées. Ce stage m’a permis de me défaire de beaucoup d’a priori sur les personnes en situation de handicap mental, qui m’ont, en toute honnêteté, surprise par ce qu’elles étaient capables de faire au quotidien : les tâches de la maison, l’expression, et la réflexion parfois compliquée mais existante. J’ai découvert un monde que je n’avais jamais fréquenté auparavant.

            Un aspect qui m’a beaucoup posé question est celui de l’autorité : difficile parfois de savoir comment réagir, d’autant plus que comme les occupants du Sablier sont relativement autonomes, les démonstrations d’autorité sont plutôt rares. Pourtant, à partir de la 3ème semaine, j’ai appris me faire entendre quand je sentais qu’il le fallait (c’est là que c’est compliqué : il faut savoir sentir, ce qui s’apprend), en réagissant fermement mais calmement : là, j’ai appris à faire preuve de patience, qualité qui n’est pas mienne au quotidien.

            Les moments les plus intenses, marquants et donc riches dans l’apprentissage, ont été les week-ends au foyer, qui ont représenté de lourdes épreuves psychologiquement parlant, mais qui font aussi par là grimper en flèche l’intérêt de l’expérience ! Pendant deux jour entiers, sans interruption, il faut savoir lutter contre fatigue et parfois énervement, pour animer le foyer tout en y maintenant un certain ordre.

            Mon expérience a l’Arche a été extrêmement riche humainement, en ce qu’elle m’a permis d’acquérir une plus grande connaissance des autres et de moi-même. Un bon suivi et de bonnes relations avec mes collègues de travail m’ont permis de me sentir à l’aise dans ma découverte de l’Arche et du projet qui lui est propre – c’est celui-ci d’ailleurs qui a motivé mon choix de l’Arche initialement. Cette expérience m’a aussi marquée sur le long terme, car je sais qu’à l’avenir je ne resterai pas étrangère à cette belle communauté.